Communiqués
image_pdfimage_print

Les luttes menées par les associations LGBTQI (Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender, Queer, Questioning and Intersex, c’est à dire les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres, Queer ou en questionnement et intersexuelles) portent leurs fruits. De grandes avancées en matière d’égalité des droits sont observées en Europe et il serait tentant de se dire qu’aujourd’hui la communauté LGBT n’a plus à s’en faire pour l’avenir.

Pourtant, dans le monde, les résistances sont fortes. On a pu le constater en France avec le mouvement « la manif pour tous » qui luttait contre l’ouverture du droit au mariage pour les personnes de même sexe ou, de manière plus inquiétante, avec l’augmentation de plus de 78 % des actes à caractère homophobe. Plus généralement, sur le globe, les homosexuel(le)s risquent encore de lourdes peines, voire la mort, simplement pour être ce qu’ils sont. A cet égard, les lois homophobes adoptées récemment en Afrique et l’attitude très hostile des autorités russes à l’égard des LGBTQI en constituent, sans doute, les exemples les plus médiatisés.

En Belgique, le climat semble plus serein, pourtant la réalité est toute autre, notamment dans les écoles. Une récente enquête de l’agence européenne pour les droits fondamentaux indique, en effet, que 90 % des participants au sondage déclarent avoir été témoin de réactions négatives à l’encontre d’élèves perçus comme LGBT au sein d’établissement scolaire et 68 % des répondants ont, à tout le moins, souvent dissimulé leur orientation sexuelle pendant leur scolarité de peur d’être malmenés.

VEGA tient à dénoncer avec force ces violences et actes homophobes et se joint à la cause LGBTQI.

Pour soutenir l’égalité des droits et l’émancipation de tous, VEGA propose de :

  • Soutenir les mouvements LGBTQI dans leur combat pour l’égalité en Belgique et dans le monde ;
  • Lutter contre les actes homophobes, notamment en sensibilisant davantage les agents de police en rendant obligatoire les formations de sensibilisation aux discriminations subies par les publics LGBTQI (à cause de l’orientation sexuelles et/ou de l’identité de genre) ;
  • Lutter contre l’homophobie à l’école en formant les enseignants à cette question pour qu’ils puissent y faire face et en renforçant les actions de sensibilisation ;
  • Associer davantage les associations LGBTQI à l’élaboration et à la mise en œuvre du Plan d’action Interfédéral de Lutte contre les Violences Homophobes, Lesbophobes et Transphobes ;
  • A dépsychiatriser et supprimer la stérilisation des transgenres ;
  • Rendre libre et gratuit le changement d’état-civil pour les personnes transgenres ;
  • Renforcer la lutte contre l’extrême-droite, responsable en grande partie des pratiques homophobes en Europe, et dont la montée partout sur le continent inquiète les LGBT, qui y voient une lourde menace pour leurs droits. La xénophobie, le sexisme et l’homophobie nuisent gravement à toutes et tous!