Communiqués
image_pdfimage_print

Communiqué de VEGA Namur

Ce dimanche 8 février 2015, près de 22.000 Namurois et Namuroises se sont rendus aux urnes dans le cadre de la consultation populaire. La régionale namuroise du Mouvement VEGA se réjouit d’une telle mobilisation citoyenne. Cela prouve que face aux enjeux d’aménagement des espaces publics, de l’emploi et de la qualité de ville, la démocratie participative est essentielle.

Depuis des mois, le Collectif pour la Sauvegarde du Parc Léopold de Namur bat le pavé afin d’offrir aux citoyens namurois la possibilité de s’exprimer dans ce dossier. C’est une chose d’atteindre et de dépasser les 10% de signatures nécessaires à l’organisation de la consultation populaire. C’est une toute autre chose d’avoir atteint les 24% de taux de participation. Bravo au Collectif et aux citoyens auxquels tout le mérite revient.

La majorité CDH-MR-Ecolo n’a reculé devant rien pour confisquer le débat démocratique sur les alternatives proposées. Après avoir repris l’initiative de la consultation populaire, après avoir posé aux citoyens trois questions piégeuses, la Ville a financé sur fonds publics une campagne de communication aux seules fins de promouvoir le projet d’un promoteur privé et de masquer ses propres inconséquences dans ce dossier. Les Namurois ne sont pas tombés dans le piège.

1. Approuvez-vous le choix de combattre l’implantation des grands centres commerciaux à l’extérieur de la ville afin de défendre nos commerces et notre cœur de ville ? (NON à 51,8%)

2. Partagez-vous le principe d’installer un nouvel ensemble de magasins au cœur de notre ville, le plus près possible des commerces existants et avec davantage de parkings, pour compléter et renforcer le commerce namurois et l’emploi local ? (NON à 55,06%)

Si le CDH, le MR et Ecolo se basent sur les réponses aux deux premières questions pour justifier l’implantation d’un temple de la consommation à outrance au Parc Léopold, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un hold-up. Les Namuroises et les Namurois ont montré aujourd’hui qu’ils sont attachés à leur cœur de ville et à leurs commerces de proximité. Cela ne fait aucun doute. Celles et ceux qui ont répondu NON à ces deux premières questions ont envoyé un message fort à la majorité en place : « Nous récusons vos manœuvres et vos tentatives de faire passer en force un projet qui sera prédateur pour notre centre-ville ».

3. Etes-vous favorable à l’installation d’un centre commercial à l’emplacement de l’actuelle gare des bus et du square Léopold, sachant que cela entrainera la disparition des arbres de ce square et que cette suppression sera compensée par la création en ville de trois nouveaux parcs publics et la plantation de plusieurs centaines d’arbres et arbustes dans le nord de la Corbeille ? (NON à 59,41%)

En votant majoritairement contre la disparition du Parc Léopold et du patrimoine naturel qu’il offre, les Namurois ont clairement balisé la marche que devra désormais adopter la majorité communale. Elle doit aujourd’hui revoir sa copie et envisager avec ses adversaires d’hier des alternatives qui permettront à Namur de sortir par le haut de ce conflit.

Le Mouvement VEGA rappelle les priorités qu’il défend depuis sa création en février 2014 :

  1. Ne pas céder pas aux sirènes d’investisseurs prometteurs de lendemains qui déchantent (rentabilité à 5 ans, désaffection des « Mall » après retour sur investissement, création d’emploi nulle, destruction du tissu urbain,…)
  2. Sortir de la logique de concurrence entre les villes. Namur-capitale doit pouvoir à ce titre offrir un exemple et un moteur économique. Etre le vecteur d’une économie locale fière de son terroir, de ses produits et de sa capacité d’innover. Elle pourrait dès lors dynamiser l’économie régionale, équitable et coopérative.
  3. Refuser l’extension irraisonnée des surfaces commerciales, favoriser leur maintien dans les villes. Offrir aux citoyens une ville à taille humaine. Il faut pour cela encourager le retour en cœur de ville en investissant dans les cellules vides et en luttant contre la flambée des loyers commerciaux par une intervention franche et volontariste des pouvoirs publics.
  4. Dynamiser les quartiers oubliés (Bomel, Saint Nicolas,…) en construisant des ponts de vie, et réaménager des espaces de vie : conserver et protéger la biodiversité, créer du lien entre les espaces verts et le tissu commercial existant, les transports en commun et l’alternative commerciale à construire. Aménager des espaces de loisir (jeux dédiés aux plus petits et leur famille, place making,…) et de culture (expositions, artistes de rue,…).
  5. Lutter efficacement contre l’insécurité et la misère sociale en réinsufflant la vie dans le quartier sans cacher la poussière sous le tapis.

Le Mouvement VEGA appelle la majorité CDH, MR et Ecolo à tenir compte de la volonté des citoyens namurois.

Dès demain, la majorité doit convoquer autour d’elle les porteurs d’alternatives durables et respectueuses de Namur, de ses citoyens et de son Bien Vivre.

 

Source illustration : http://www.namurparcleopold.be/Tres-belle-fete-au-Parc-les-photos