Communiqués
image_pdfimage_print

Militants associatifs, politiques ou syndicaux issus de divers horizons, nous lançons ce 11 décembre 2013  un mouvement politique rouge et vert baptisé «VEGA» et ce à l’échelle de la Belgique francophone.

La structure que nous créons s’inspire notamment de l’initiative menée à Liège depuis 2 ans par la « Coopérative politique VEGA », initiative qui a décroché un élu, mais elle n’est pas un simple prolongement de celle-ci. Elle trouve aussi son inspiration dans la mouvance des Objecteurs de Croissance, dans le Manifeste Ecosocialiste du Parti de Gauche en France ou dans le Parti de la Gauche Européenne (PGE).

Notre mouvement, qui aura des statuts et un manifeste propre, sera fondé lors d’une assemblée fondatrice le 1er février 2014 à Charleroi.

L’adhésion à notre mouvement se fait à titre individuel et est ouverte à toutes les personnes qui se reconnaissent dans notre projet politique, celui d’une gauche anti-productiviste qui acte la nécessaire interdépendance de trois valeurs fondatrices : écologie, socialisme et démocratie.  Ce nouveau projet politique s’inscrit dans la dynamique mondiale de l’«écosocialisme».

Celles et ceux qui souhaitent être tenus informés de notre initiative ou la rejoindre sont invités à le faire en remplissant un formulaire de contact sur notre site web.

Le mouvement que nous initions aujourd’hui a vocation à s’inscrire dans la durée. Nous souhaitons offrir un espace politique pour celles et ceux qui comme nous estiment qu’enjeux sociaux et environnementaux sont intimement liés. Nous entendons donner une voix à celles et ceux qui en sont généralement privés aujourd’hui, et qui comme nous veulent notamment se battre contre les mesures d’austérité que l’on impose aux peuples, tandis qu’en même temps, des sommes astronomiques d’argent public sont allouées au secteur financier et aux intérêts privés.

Nous avons la conscience d’une certaine urgence écologique et sociale. Toutefois Nous ne négligeons pas l’enjeu électoral que constitue le triple scrutin de mai 2014. C’est pourquoi nous déposerons des listes là où nous sommes en mesure de peser électoralement, et en fonction des discussions que nous menons et mènerons avec différents mouvements, acteurs et organisations proches des valeurs que nous défendons.

L’espace politique que nous investissons était jusqu’à ce jour laissé en friche en Belgique francophone, malgré l’état d’urgence sociale et écologique que nous vivons. Nous voulons répondre à cet état d’urgence en lui opposant la force de nos propositions, de notre programme. Ce qui ne nous empêche en rien d’être ouverts au dialogue, soucieux de renforcer les dynamiques et les luttes de la gauche anticapitaliste.

Cette idée – qui procède du rêve éveillé – que l’on peut réformer le capitalisme est périmée. Nous devons nous atteler aujourd’hui à la programmation de la disparition de ce système. Avec VEGA, c’est à une révolution citoyenne que nous appelons !