Communiqués
image_pdfimage_print

Avec le dépouillement complet du scrutin, c’est désormais officiel : Syriza a remporté les élections législatives grecques avec 36,3 % des voix et 149 sièges. Les Grecs ont rappelé à toute l’Europe une vérité simple : En démocratie, et la Grèce en est le berceau, ce ne sont ni les institutions bancaires et financières, ni les nombreux lobbys, qui pourtant auront tenté de souiller l’image de Syriza par tous les moyens ces derniers mois, qui décident du destin d’une nation, c’est le peuple souverain qui fonde celle-ci.

d

Nous saluons cette victoire historique. Pour la première fois depuis le début de la crise de la dette, un pays européen a porté au pouvoir un mouvement politique rejetant le cadre austéritaire sur lequel repose l’Union Européenne. Après plus de 4 années de régression sociale et économique, cet immense succès populaire peut mettre fin au martyre du peuple grec. Et c’est une formation politique membre du Parti de la Gauche Européenne unissant une gauche plurielle et non dogmatique, des « rouges » et des « verts » réunis sur une base écosocialiste qui y parvient. Ne boudons pas notre plaisir. 

d

Le triomphe de notre mouvement politique frère Syriza ouvre une voie pour réorienter tout le projet européen  Il convient désormais  de refonder l’Union Européenne dans son ensemble, sur des bases sociales, démocratiques, et en rompant résolument avec la logique productiviste.

d

Pour cela, il faut désormais que cette victoire mène à un changement politique dans toute l’Europe. Notamment en Espagne où des élections générales auront lieu à la fin de l’année mais aussi en Irlande ou en Belgique où des résistances à la politique d’austérité sont en train de se mettre en place. Chaque pays à son histoire, son paysage politique et sans doute son rythme mais les mêmes causes doivent conduire aux mêmes solutions, et espérons-le, sans atteindre le niveau de souffrance qu’a dû endurer le peuple grec.

d

Dans cette lutte pour une réorientation politique de l’Union Européenne, Syriza et le  peuple grec peut s’assurer de notre solidarité pleine et entière pour qu’enfin triomphe une issue progressiste à la crise économique, sociale et politique actuelle.