image_pdfimage_print

Le mouvement VEGA participe activement au combat pour la fermeture des centrales fissurées de Tihange 2 et Doel 3.  Plus globalement, nous nous battons pour que nous sortions le plus rapidement possible du nucléaire, une énergie du passé, une énergie chère, et surtout une énergie dangereuse.  Alors même que le gouvernement actuel a clairement fait le choix de privilégier les intérêts économiques d’Engie (Electrabel) et une logique de rentabilité à court-terme, aux dépends de la nécessaire transition vers les énergies renouvelables et de la sécurité des citoyens, nous invitons nos membres et sympathisants à participer à cette mobilisation, en soutenant financièrement l’action judiciaire entreprise et en étant présents lors de l’action du 8 février prochain.

———

Bonjour,

Nous faisons appel à votre solidarité pour nous aider à arrêter les réacteurs Tihange 2 et Doel 3 dont les cuves comportent de milliers de microfissures.

En effet, nous avons dû constater que le Ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, en charge de la sécurité nucléaire dans notre pays, s’est montré indifférent à la remise de la pétition de 166.000 signatures qui réclamaient l’arrêt définitif de Tihange 2 et Doel 3. Nous avons dû constater aussi que nos multiples autres démarches pour obtenir une expertise indépendante n’ont pas été entendues. Nous estimons que l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire se comporte davantage comme le gardien des intérêts d’Engie/Electrabel que comme l’instrument de la protection des citoyens face aux différents risques nucléaires.  Comme vous pouvez le suivre dans les medias, nous ne sommes pas les seuls à nous inquiéter. Les réactions viennent de partout et notamment du Luxembourg de la Hollande et de l’Allemagne.

Nous nous sommes donc adressés au Tribunal de Première Instance de Bruxelles à travers l’asbl Nucléaire Stop Kernenergie pour demander en référé l’arrêt des réacteurs Tihange 2 et Doel 3 en attendant une expertise indépendante. Une seconde requête, portée par plusieurs dizaines de particuliers est en cours de préparation. Ces requêtes coûteront cher. Nous devons compter les frais de procédure, d’expertise et d’avocats. Nous nous attendons à un coût total situé entre €12.000 et €50.000 en fonction du parcours en justice.

Nous avons besoin de vous pour réunir cette somme.  Chaque virement est extrêmement important, quel qu’en soit le montant, et sera apprécié. Toute somme dépassant le coût de notre action sera utilisée exclusivement pour une action antinucléaire en Belgique. Vous trouverez sur notre site NoD3T2.be plus d’informations.

Voici ce que vous pouvez faire pour nous aider :

Virer aussi rapidement que possible ce que vous pouvez (même les petites sommes sont importantes) au compte réservé à cet effet :

IBAN: BE98 5230 8078 3493

BIC: TRIOBEBB

De : Nucléaire Stop Kernenergie ASBL

À : 4671 Blegny, Belgique

Nous rejoindre pour faire masse à la plaidoirie publique du 8 février prochain. Celle-ci aura lieu de 9 à 12 h Palais Montesquieu, rue des Quatre Bras 13, Bruxelles (métro Louise).

Demander à l’association dont vous faites partie de soutenir publiquement notre action. Ce soutien sera indiqué sur notre site.

Nous vous remercions d’avance pour votre aide. Nous restons bien sûr à votre disposition pour de plus amples informations et serons attentifs au fait que vous puissiez en trouver régulièrement sur notre site.

 

Michèle Gilkinet – Pierre Eyben – Léo Tubbax, trésoriers